Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lilas

Articles récents

La baignade de lilas.

29 Juin 2015 , Rédigé par lilas

La baignade de lilas.

29 Juin 2015 , Rédigé par lilas

Le soleil tape dur dans les collines qui entourent la cabane,que faire, à par peut être faire un tour au lac et me faire une tête dans l'eau émeraude.Me voilà parti dans les chemins de traverses accompagnés de papillons multicolores qui dansent autour de moi.Le chemin est étroit il n'y a plus guère de charrettes tirés par des bœufs qui pourraient au détour d'une courbe me surprendre , seul les ornières de chaque côtés subsistent et sont autant de témoignages d'un passé qui hélas pour moi ne reviendra plus.

Les muriers sauvages encombrent des murets éventrés qui roulent ici et là sur les hautes herbes d’où bondissent de rares sauterelles. Le chemin est ombragé il faut souvent baisser la tête les feuillus ont pris beaucoup de liberté ils font une tonnelle merveilleusement désordonnée, c'est un trou de verdure odorante, ombragé, silencieux , mystérieux qui vous prend tout entier vous avale et vous recrache un peu plus loin, toujours plus loin...toute une aventure !

Après une bonne heure de marche à la sortie du tunnel végétal je suis le ruisseau ou coule encore une belle eau claire et fraiche comme les talus de menthe poivrées aux feuilles épaisses,j'en prendrais une brassée au retour pour me désaltéré à moindre cout.Me voilà arrivé enfin; d'un coup d’œil j'embrasse tout le lac qui en cette saison et encore vide de bruyant touristes amenés là par des gens du cru , il faut bien que les gens profitent si seulement il pouvaient ramassés leurs "merdes" en partant, la nature s'en rappellerait et moi aussi.

C'est parti pour un corps à corps , je me baigne nu comme à mon premier jour sur la terre et l’eau s'en souvient elle c'est mise en mode caresse et volubilité je me laisse dériver sans peur dans l'eau délicieusement fraiche des dernières pluies , à vrai dire je ne connais rien de plus reposant , tonifiant qu'un bain dans l'eau vive d'un étang ou d'une rivière, le secret c'est de ne pas y rester trop longtemps ,15 mn suffisent; parole de lilas.

Les roseaux sauvages.

Les roseaux sauvages.

Lire la suite

Un peu de poésie.

14 Juin 2015 , Rédigé par lilas

Un peu de poésie.
Lire la suite

Cabane pour insectes.

24 Mai 2015 , Rédigé par lilas

Un bon moyen pour passer l'hiver.

Un bon moyen pour passer l'hiver.

Lire la suite

Cocon pour un con.

20 Mai 2015 , Rédigé par lilas

Cocon pour un con

Je me sens chez moi comme l’oisillon dans son nid
La différence c’est que je suis seul, ma mère est partie.
Alors, je me concocte indépendamment ma becqueté.
Ne me plaignez pas, il est bon de pouvoir se débrouiller.

Dans ces quatre murs je me sens unique et protégé.
Aucun abruti n’a la capacité de venir m’emmerder.
Le grouillement incessant du monde extérieur m’ennui.
Les personnes qui vivent comme des horloges, je les fuis.

Vous pouvez compter vos années sans absoudre la pression.
Moi, j’ai trouvé mieux pour gérer les choses à ma façon.
Je me condamne à vivre en mon unique compagnie,
L’époque de ma sociabilité de façade est finie.

Je suis devenu un être marginal qui se retire de son passé.
La comparaison permanente aux autres m’était insupportable.
A présent, je combats les gens ici, à ma table.
J'existe caché sans être une caricature de conformité.

Poème de Dandy AAAAH

Cocon pour un con.
Lire la suite

Le temps des cerises.

16 Mai 2015 , Rédigé par lilas

Le temps des cerises.
Lire la suite

Merci pour ce moment.

24 Avril 2015 , Rédigé par lilas

Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Merci pour ce moment.
Lire la suite

Le moulin de jeanne

5 Décembre 2014 , Rédigé par lilas

Le soleil ambré bas de ce matin de novembre avec ce petit vent frais me parut un bon présage pour rendre visite au moulin de Jeanne, là bas sur le causse rocailleux aux herbes basses et petits chênes verts. Deux bonnes heures de marche. La musette sur le dos pour mon casse croute de midi, mon bâton dans la main et mon chapeau de feutre bien vissé sur ma tête me voilà parti heureux comme un gosse qu'on aurait promis un tour de manège à la fête du village. Onze coups au clocher des bastides me sortirent de mes pensées. Tout en cheminant j'aperçus derrière de grands arbres déplumés les ailes du moulin de Jeanne. Quel magnifique ouvrage pensais-je en arrivant sous ses ailes moussues. Je choisis de me reposer un peu sur le muret de pierre blanche pour le contempler tout entier bien à l'abri du vent protégé par la vieille haie de buis fanée par les froids vents secs des collines. Ici percher tout en haut des terres du causse le vent et les moulins sont les seigneurs de ces landes désolées où poussent ici et là quelques genévriers maigres et tordus. Les ailes sont toujours là, nues de leurs toiles blanches qui autrefois claquées aux vents, Hier toiles de vie tourbillonnantes, aujourd'hui linceul figés pour l'éternité.Qu'importe moi j'y vois deux grands sabots de meunier qui frappent le sol sous la charge du blé qu'il verse dans la trémie de bois. J'entend le craquement des engrenages et je sent la bonne odeur du froment dans l'air; j'ai même cru voir danser dans un rayon de soleil à travers le " fénestrou" la poussière fine du blé moulu qui s'envolait au loin pour nourrir les hommes en bas dans la vallée et ce sacré chat noir tout enfariné endormit sur l'arbre de couche ne ne se doute pas un instant que la fin des moulins à vents est proche...mais qui sait peut être qu'un jour les ailes repartiront chatouiller le vent et caresser les étoiles, ce jour là, je voudrais être là bien vivant , courir main dans la main avec Jeanne après les ailes de son moulin , en attendant prenons soin de nos moulins.

Lilas.

Alain Moisset est né à Cieurac, le 9 juillet 1870 ; était meunier de son métier, une profession noble dans les villages, autrefois. Il fut aussi maire de Cieurac de septembre 1931 à mars 1942. La transmission est le terme juste pour évoquer la mémoire d’Alain Moisset. Il a été mobilisé à 44 ans avec un vécu de labeur et la canne dans ses bagages. Au retour, il gravera la paix retrouvée sur sa compagne de guerre. La chronologie de l’histoire n’est pas évidente pour nos jeunes. Il est important de mettre en exergue l’esprit civique et citoyen afin de sensibiliser au concept de la République et des Droits de l’Homme.

Le moulin de jeanne
La canne d'alain Moisset véritable meunier de ce moulin situé à Cieurac (lot)

La canne d'alain Moisset véritable meunier de ce moulin situé à Cieurac (lot)

Lire la suite

La chine éternelle.

1 Décembre 2014 , Rédigé par lilas

Souvenirs de mes balades chinoise en musique.

Lire la suite

Lilas à la Martinique.

1 Décembre 2014 , Rédigé par lilas

Lire la suite

Lilas se souvient.

30 Novembre 2014 , Rédigé par lilas

Le temps des rêves de lilas sont bien loin, cet amour de liberté qui soufflé dans ces années d'espoir vers un monde meilleur libre ou nous serions tous égaux ,1968 qu'en reste il ? et moi et moi et moi....ma jeunesse à foutu le quand , les chemises à fleurs se sont fanées, mes baskets sont élimées et mon blouson de cuir troqué , les lumières de la fête se sont éteintes pour toujours. Mes musiques trottent toujours dans ma tête...ta petite robe éponge colle toujours à mon jeans ....

Les lilas ne fleurissent jamais en automne.

Lilas se souvient.
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>